Les arrêts de bus à Revel …

 

C’est une longue histoire !


Il y a quelques années un commerçant qui s’est trouvé gêné par la présence d’un arrêt de bus proche de son commerce a demandé à la mairie de Revel de bien vouloir déplacer ou supprimer cet arrêt. Celui-ci a été supprimé et non pas déplacé, réduisant ainsi le nombre d’arrêt dans la ville de 3 à 2. Les deux arrêts comprenant le point de départ de la ligne et un arrêt certes en ville mais éloigné du centre, contraignant ainsi les usagers à prendre leur voiture, avant de prendre leur bus. Mais surtout le commerçant est enfin heureux de ne plus voir quatre car par jour. Laisser descendre ses passagers sur son trottoir devant sa boutique.

Tout au long du parcours jusqu’à Toulouse il y a heureusement plusieurs arrêts, mais surtout certains villages, plus petits que Revel, disposent souvent de 2 ou 3 arrêts.

Lorsque nous sommes arrivés à Revel, le seul arrêt de bus était situé proche de notre maison. Dans un sens l’arrêt était devant la maison de l’emploi, et en face, l’arrêt de retour se trouve devant deux commerces. L’un est vendeur d’articles de sports, l’autre est un artisan boucher traiteur qui gare son propre camion proche de sa boutique toute la journée, et dont le salarié laisse aussi son véhicule devant la boutique.

Bon là je vais utiliser le conditionnel on ne sait jamais, mais bon …

Les commerçants après avoir eu l’arrêt devant chez eux pendant 13 années, constatant une baisse significative de leur chiffre d’affaire, on est en temps de crise, ont estimé que le fautif était l’arrêt. En effet, les utilisateurs des transports en commun ayant la mauvaise idée de garer leur véhicule devant leur commerce, cela empêche leurs clients de venir avec leurs propres véhicules faire leurs courses. Il faut dire que la zone de stationnement est en zone bleue. C’est à dire que la durée du stationnement est limitée, et que vous devez soit enlever votre véhicule une fois le temps écoulé soit modifier le disque. Les usagers du car s’absentant en général pour un long moment, prennent donc le risque d’un procès verbal quasi quotidien. Je vous rappelle que le boucher et son salarié laissent leurs véhicules stationnés à la journée sur cette zone bleue.
Ces gentils commerçants sont donc allés voir leur maire préféré pour lui demander de bien vouloir déplacer cet arrêt de bus qui est un réel frein à leur développement économique !
Le maire, défenseur ardent de ses concitoyens, responsable de la communauté de communes, mais aussi sénateur-maire, et ardent défenseur de l’économie locale, promoteur forcené du développement des transports en commun a fait déplacé sine die l’arrêt de bus fautif 300 mètres plus loin, plus éloigné encore du centre ville, proche d’autres commerces, qui ont eux aussi décidés que les espaces de stationnement publics sont réservés au seul usage de leur clientèle chérie …
Les usagers ont signé une pétition, sollicitant une entrevue avec le sénateur-maire et indiquant leur mécontentement. La seule réponse a été un courrier des services techniques de la mairie, arguant des risques encourus par les usagers du car à l’ancien arrêt, et que ce souci était la principale raison à ce changement. Le nouvel arrêt se trouve maintenant sur une portion de route en ligne droite où le danger est encore plus élevé ! Les automobilistes et les camions, estimés à environ 14000 par jour passent là, à une vitesse souvent supérieure à la vitesse légale, et chaque matin, attendant le bus, il est fréquent de voir des voitures dépasser les camions, en pleine ville !! Aucun ralentisseur, aucune indication, et surtout aucune surveillance policière n’a été vue à ce nouvel arrêt. Pas éclairés, pas de signalement spécifique, les deux passages protégés pour les piétons sont dangereux. Chaque matin, et chaque soir, pour traverser, il faut prendre son temps et rester vigilant, car un camion peut toujours cacher une voiture qui le dépasse!!
La mairie a indiqué aux usagers, dans un second courrier, après une autre missive des défenseurs des usagers, qu’elle allait procéder à des aménagements de sécurité. Quelques temps après, de grandes bandes blanches ont été peintes au sol, sur les trottoirs. Quelques jours plus tard les bandes ont été repeintes en jaune. Les zebras jaunes réglementaires sur la route ayant été fait lors de l’installation du nouvel arrêt. C’est, à n’en pas douter, un élément très efficace pour la sécurité des usagers. L’espace de trottoir devant l’arrêt de bus est donc, par cette fabuleuse signalisation, devenu une zone interdite aux véhicules. C’est tout !

Dans les semaines qui ont suivi le déplacement de l’arrêt, une dame d’un certain âge m’a abordé à la descente du bus.
– Je vous reconnais vous étiez au café avec les autres quand vous avez fait le courrier au maire. Alors je voulais vous dire que je suis avec vous, je vous soutiens et je ne suis pas la seule. A notre âge c’est plutôt loin et dangereux de venir prendre le bus ici maintenant. Je lui ai dit au maire, c’est un ami d’enfance.. Vous savez ce qu’il m’a répondu ? « A votre âge c’est bien pour vous ». Je pense qu’il se fout de moi. Aux prochaines élections je voterai contre lui.
Voilà maintenant un an que l’arrêt de bus a été modifié, rien n’a été fait pour améliorer notre sécurité, aucun abri-bus n’a été installé, et trois usagers, garant leur véhicule sur un parking « privé » proche du nouvel arrêt viennent de retrouver les pneus de leur voiture crevés. D’autres, se garant sur l’espace public, ont eu des remarques pour le moins désobligeantes des commerçants alentours…

C’est reparti pour un tour … La question est de savoir si le nouvel arrêt sera conservé, encore éloigné ou même simplement supprimé afin que le sénateur-maire puisse enfin dormir tranquille et que les commerçants soient rassurés. Suspens …

Je vous tiens au courant pour la suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.