Ca va faire longtemps

que je n’ai rien raconté…

que je n’ai rien raconté…

et pourtant il s’en est passé des choses. Mais il faut d’abord remettre à l’endroit et dans l’ordre, ce qui va être le plus difficile.

Nous sommes, avec Pascale, partis en Bretagne à une « cousinade » de son côté. Je ne vous expliquerai pas tout, c’est un peu compliqué, mais nous sommes montés jusqu’à Penvénan, dans la région de Saint-Brieuc. Là, accueillis par Albert et son épouse Marie Yvonne, nous avons passé deux jours à rencontrer des cousins plus ou moins proches. Super bonne ambiance. Certains parmi eux se connaissaient déjà, d’autre se découvraient…C’était à Port Blanc.

Visites locales entre deux repas pour voir cette maison que vous connaissez certainement …

Après les festoyades, nous somme allés sur Paimpol, où nous avons logé chez Christian et Martine. Pareil, accueil sympa, breton … visite de Paimpol, apéros locaux … et le lendemain, visite de l’île de Bréhat. En fait, avec Pascale nous avions une semaine de congés, et en montant vers Saint-Brieuc, l’idée de faire les 3 grandes îles bretonnes nous est venue : Bréhat, Ouessant et Belle-Île en mer. Nous avons donc commencé par Bréhat, la plus proche.

Une balade à pied qui nous a pris la journée, accompagnés par Christian et Martine. Ils la connaissent bien cette île, c’est évident. Mais très gentiment ils nous ont montré les beaux coins, expliqué des histoires… bref, une journée très agréable.

Le lendemain, départ pour le Conquet. Nous sommes donc passés par Perros-Guirec et la fameuse côte de granit rose. Christian nous a indiqué « Trouve le père éternel, à partir de là tu verras la côte ». On l’a trouvé ce Père Eternel, et donc, on a trouvé la côte !

Magnifique. Il s’agit d’une explosion volcanique, qui eu lieu il y a très longtemps je vous rassure. C’était sous l’eau ! depuis l’eau s’est retirée, et sur une surface de 8*8 km, on trouve ces roches superbes… En plus, comme vous avez pu le remarquer, il ne pleut pas. En fait, en huit jours nous n’avons eu qu’une journée avec un peu de pluie… le reste s’est passé sous le soleil !

Toujours à Perros-Guirec, nous avons fait une petite excursion en mer pour découvrir une île un peu folle ! Enfin, quand je dis une île, je devrais dire ses habitants… les fous de Bassans ! Ils ont décidé de venir, chaque année, nicher sur une île à quelques miles de Perros Guirec. Evidemment cette île est devenue interdite à tous les hommes. 21 000 couples reviennent chaque année, sur le même nid.

Cet oiseau est vraiment magnifique, et est très impressionnant en vol. Rapide, efficace, pas un battement d’aile sur des distances énormes… le plus gros oiseau marin de l’hémisphère nord.Et juste à côté un autre habitant de la région, mais beaucoup plus petit …

Après avoir traversé les Monts d’Arrée, direction le Conquet où nous attendait un hôtel calme et douillet. Le lendemain, tôt, départ pour la plus mythique des îles pour un marin de chez nous, Ouessant. Sur cette île le vélo s’impose de lui-même, mais attention ceux qui ont des voitures en profite… tenez vous bien à droite ! En forme de crabe avec ses deux pinces, il est facile d’en faire le tour…

Phare du Créac’h

Phare de la jument … des histoires de marin plein les yeux …

prenez juste le temps de regarder, ça vaut le détour !

Retour sur le continent, Le Conquet et son petit hôtel sympa ou nous avons croisé… d’autres lyonnais !

Le lendemain, départ pour Quiberon. Direction Crozon, passage sur la pointe de la Chèvre… puis Camaret. De fameuses chansons en ont fait la réputation… Mais on est vraiment au bout du monde la-bas ! Après un excellent repas au restaurant sur le port, nous roulons encore un peu … Nous sommes allés jusqu’à la pointe des Vans (juste une autre pointe, au-dessus de la pointe du Raz), évitant ainsi la foule, l’allègement intempestif du porte monnaie … Malgré tout, quand la fatigue est là un petit somme ne peut pas faire de mal !

Après ce repos bien mérité, départ en direction de Quiberon pour notre troisième et dernière île, Belle-île en mer. Cette île est la plus grande des trois, et envisager d’en faire le tour à vélo est un peu compliqué … certes nous sommes d’excellents cyclistes, mais d’ici à faire le tour de Belle-île … Heureusement Pascale récupère facilement des brochures lorsque nous nous baladons. Et sur la brochure de l’île, des locations de scooter sont indiquées.. ouf ! Nous aurons donc un petit scoot (un 125 je crois) qui nous servira de fidèle destroyer. Le tour de l’île en fut fermement facilité !
Mais avant de partir, il faut toujours prendre un peu de temps pour s’acclimater… regader comment sont les choses, les gens… Du haut du Grand Phare, le point de vue est impressionnant. 360° sans obstacle, une vue à plusieurs kilomètres…

Puis, parfois, simplement, regarder ce qui est là, bien posé, calme …Bref, pas grand chose à dire, juste regarder … Ensuite, retour sur le continent… hé oui, il faut bien rentrer. Henri nous attendait chez lui… une journée de repos et de balade dans les environs avant de regagner Lyon. On y reviendra certainement !

3 réflexions sur « Ca va faire longtemps »

  1. ouf toujours cette beaute dont tu parles tres bien, cette nature qui nous lave nous repose ou effraie suivant ses humeurs mais là! calme nous y avions passés des jours heureux aussi avec françois, non brehat!! biz n

  2. ok, bon courage pour le job ety bientot la grande aventure!!
    je vais re essayer avignon!! ce jour et je rentre le trois!! c’est dingue!!
    je t’aime etren bizzzzzzzzzzzzzzzz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.